Le programme mondial de mobilité électrique du FEM pour aider les pays en développement à devenir électriques - BreatheLife2030
Mises à jour réseau / Madrid, Espagne / 2019-12-09

Programme mondial de mobilité électrique du FEM pour aider les pays en développement à devenir électriques:

Un nouveau programme mondial de mobilité électrique pour le Fonds pour l'environnement mondial aidera un ensemble initial de pays en développement 17 à déployer des véhicules électriques à grande échelle, soutenant l'amélioration de la qualité de l'air et la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles

Madrid, Espagne
Forme Créé avec Sketch.
Temps de lecture: 3 minutes

Ceci est un communiqué de presse de la Global Environment Facility et l' Programme environnement des Nations Unies.

Madrid, 08 décembre 2019 - Un nouveau programme mondial pour la mobilité électrique du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) lancé lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) aidera un premier groupe de pays en développement 17 à déployer des véhicules électriques à grande échelle, pour améliorer la qualité de l'air et réduire la dépendance aux combustibles fossiles .

Le nouveau programme de 33 millions de dollars, lancé à Madrid en coordination avec le nouveau projet E-Mobility Solutions Plus de la Commission européenne, représente le premier effort mondial coordonné pour promouvoir et accélérer l'adoption de la mobilité électrique dans les pays en développement.

Le programme aidera les gouvernements à établir des politiques de soutien pour permettre le transfert de technologie, l'engagement du secteur privé et l'accès au financement commercial pour l'introduction de flottes d'autobus électriques, de deux-roues, de trois-roues, de camions, de véhicules légers et de véhicules privés. Il créera également trois plateformes régionales pour soutenir la transition vers la mobilité électrique en Afrique, en Asie et dans le Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes. Ce travail sera étroitement lié à la Programme d'impact du FEM sur les villes durables.

«À l'échelle mondiale, 2050 comptera deux fois plus de véhicules sur la route, la quasi-totalité de la croissance prévue se produisant dans les pays en développement, où la pollution de l'air est déjà un défi majeur dans de nombreuses villes», a déclaré Gustavo Fonseca, directeur des programmes du FEM. . «Nous voyons d'énormes avantages si les gouvernements choisissent d'éliminer progressivement les moteurs à combustion interne, à la fois en termes de réduction des émissions et d'amélioration de la qualité de vie. Le FEM est ravi d'aider à créer une échelle pour de tels efforts à travers ce programme. »

Au-delà du financement du FEM, le programme de mobilité électronique devrait mobiliser plus de 400 millions de dollars de cofinancement, notamment de la Commission européenne, de la Banque asiatique de développement et de plusieurs autres institutions nationales, des organisations financières et philanthropiques internationales et le secteur privé. secteur.

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) mettra en œuvre le programme en partenariat avec l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

«Rapports récents du GIEC et du PNUE Emissions Gap Report ont montré que sans un basculement mondial vers un parc électrique zéro émission, nous n'atteindrons pas les objectifs de Paris Climat. Nous avons besoin d'une approche globale, et tous les pays doivent commencer leur transition maintenant », a déclaré Rob de Jong, chef de la qualité de l'air et de la mobilité du PNUE. «En tant que l'un des leaders mondiaux en faveur d'un passage mondial à la mobilité électrique, le PNUE est très heureux que le FEM et la Commission européenne aient fait de cette priorité l'une de leurs priorités; nous sommes impatients de travailler avec eux et d'autres pour soutenir cette transformation mondiale.

"Selon l'AIE Global EV Outlook 2019, les économies émergentes pourraient représenter environ 60 pour cent du parc mondial de véhicules électriques de 2030 », a déclaré Timur Gül, chef de la Division de la politique des technologies énergétiques à l'AIE. «Nous nous félicitons donc de ce nouveau programme mondial de mobilité électrique qui s'appuie sur des plates-formes existantes comme l'Initiative pour les véhicules électriques de la Clean Energy Ministerial et rassemble différentes parties prenantes pour partager les meilleures pratiques sur la base de preuves et d'analyses.

Les premiers pays qui participeront au programme mondial de mobilité électronique du FEM sont Antigua-et-Barbuda, l'Arménie, le Burundi, le Chili, le Costa Rica, la Côte d'Ivoire, l'Inde, la Jamaïque, Madagascar, les Maldives, le Pérou, les Seychelles, la Sierra Leone, St. Lucie, Togo, Ukraine et Ouzbékistan.

Le FEM a des antécédents en matière d'aide à la mobilité électrique dans certains pays, notamment des projets de transport urbain durable au Bhoutan, au Chili, en Chine, au Costa Rica, en Géorgie, en République démocratique populaire lao, en Mongolie, au Pérou et en Afrique du Sud.

NOTES AUX RÉDACTEURS

À propos du Programme des Nations Unies pour l'environnement

Le PNUE est la principale voix mondiale sur l'environnement. Il assure un leadership et encourage le partenariat dans le respect de l'environnement en inspirant, informant et permettant aux nations et aux peuples d'améliorer leur qualité de vie sans compromettre celle des générations futures.

Pour plus d'information veuillez contacter:

Keishamaza Rukikaire, Responsable des actualités et des médias, Programme des Nations Unies pour l'environnement, + 254717080753
Laura MacInnis, Responsable principal des communications, Fonds pour l'environnement mondial
Merve Erdil, Attaché de presse, Agence internationale de l'énergie