Solutions / Solutions à l'échelle des villes

Solutions

Il existe de nombreuses solutions disponibles pour réduire la pollution de l’air rapidement et à grande échelle. Découvrir quels types de solutions sont adaptés à votre cité, pays ou région.

« Les villes peuvent réduire tant la pollution atmosphérique que les polluants climatiques à courte durée de vie, comme le carbone suie et l’ozone, en déployant un ensemble de mesures qui ont des effets positifs à court terme immédiats sur la santé des individus et le climat. »

Dre Nathalie Roebbel, coordinatrice, Unité Pollution de l’air et santé urbaine, OMS
01

Solutions pour le transport

01 - SOLUTIONS POUR LE TRANSPORT Des systèmes de transport public sont essentiels pour des villes « frugales », écoénergétiques et plus agréables à vivre. Les villes structurées principalement autour des trajets en voiture deviennent rapidement tentaculaires et « obèses », engloutissant les terrains sous des autoroutes et des aires de stationnement qui génèrent davantage de pollution et favorisent des styles de vie néfastes pour la santé. Les trajets quotidiens sont plus sûrs, plus faciles, meilleurs pour la santé et moins chers dans les villes les plus adaptées aux piétons et aux cyclistes et disposant notamment de voies piétonnes et cyclables séparées, ainsi que de transports en commun
  • Voies piétonnes et cyclables

    Les voies piétonnes et cyclables rendent les trajets à pieds ou en vélo plus sûrs et plus accessibles, préviennent la pollution due aux véhicules ainsi que les accidents de la route, et favorisent l’activité physique et, partant, la santé.

  • Des transports en commun efficaces

    Le recours à des moyens de transport plus efficients, y compris les bus à haut niveau de service, les métros légers et d’autres formes de transports en commun, permet de réduire considérablement la pollution de l’air en diminuant l’utilisation de véhicules privés et les émissions de polluants.

  • Normes relatives aux d'émission

    L’adoption de normes de plus en plus contraignantes pour tous les véhicules a contribué à retirer les véhicules les plus polluants de la circulation et incite le marché à produire des véhicules plus écologiques, ainsi que de nouvelles technologies plus vertes. La diminution des carburants à haute teneur en sulfure dans les pays émergents est une première étape importante.

  • Véhicules « propres »

    Les véhicules « propres » sont des véhicules qui réduisent les émissions de particules fines/de carbone suie de 85 % ou plus, par rapport aux émissions Diesel non contrôlées. Les véhicules « propres » sont principalement des véhicules dont les émissions ne dépassent pas les seuils fixés par les normes Euro VI ou les normes américaines de 2010, ce qui inclut les voitures à moteur électrique ou hybride, les voitures roulant au gaz naturel (GNV) ou au biogaz ou à d’autres biocarburants, ou les véhicules à moteur Diesel munis d’un filtre à particules en bon état de fonctionnement.

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
Événement en ligne: Global e-Mobility Forum 2020

Temps de lecture : 1 minute Nous sommes heureux de vous inviter à participer au Global e-Mobility Forum 2020, dont le but est de discuter des instruments soutenant la mise en œuvre des objectifs du Green Deal européen. L'événement s'inscrit dans la continuité du Forum de l'année dernière - qui s'est tenu au stade national de Varsovie - et du partenariat Driving Change Together - Katowice pour l'initiative d'e-mobilité, mis en place pendant […]

02

Solutions pour la gestion des déchets

02 - Solutions pour la gestion des déchets Les décharges sont à l’origine de 11 % des émissions de méthane dans le monde et les déchets municipaux devraient doubler d’ici à 2025. De plus, on estime que, dans les pays en développement, 90 % des eaux usées sont rejetées sans traitement, ou partiellement traitées. Des programmes de gestion des déchets plus adaptés sont essentiels pour prévenir les effets néfastes sur les communautés
  • Procédés de récupération des gaz de décharge

    La récupération des gaz de décharge est une solution innovante permettant de produire de l’énergie renouvelable en utilisant pour cela les émissions néfastes de gaz provenant des décharges qui, de ce fait, ne pénètrent pas dans l’organisme des individus et ne restent pas dans l’atmosphère.

  • Amélioration du traitement des eaux usées

    L’amélioration du traitement des eaux usées et des conditions d’assainissement, aussi bien au sein des ménages qu’au travail, peut contribuer à réduire les risques de maladies infectieuses dans des proportions non négligeables.

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
03

Air et pollution intradomiciliaires

03 - SOLUTIONS CONCERNANT L’AIR ET LA POLLUTION INTRADOMICILIAIRES Près de 60 % des décès imputables à la pollution intradomiciliaire concernent des femmes et des enfants qui sont souvent à proximité de plaques de cuisson émettant de la suie et fonctionnant grâce à la combustion de bois, de charbon ou de kérosène. L’utilisation de poêles plus écologiques peut avoir plusieurs effets positifs successifs, en réduisant notamment les émissions de carbone suie ainsi que le temps passé par les femmes et les filles à récupérer le carburant
  • Carburants et poêles à faibles émissions

    Les poêles reposant sur la combustion de biomasse ou d’autres carburants à faibles émissions améliorent la qualité de l’air intradomiciliaire et de l’air de la communauté, et réduisent les risques de brûlures ou d’autres formes de traumatisme.

  • Amélioration de l’éclairage

    L’éclairage électrique, y compris au moyen de panneaux solaires installés sur les toits, réduit la dépendance aux lampes à pétrole qui produisent des émissions considérables de carbone suie et d’autres polluants de l’air.

  • Principes de conception de bâtiments passifs

    En concevant les habitations de sorte à réduire le besoin de dispositifs de chauffage ou de rafraichissement supplémentaires – grâce à la chaleur naturelle produite par le soleil ou à la circulation de l’air –, il est possible de diminuer la pollution de l’air et l’empreinte carbone d’un logement

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
04

SOLUTIONS POUR L’APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE

04 - SOLUTIONS POUR L’APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE Les hydrocarbures et le gaz sont à l’origine de 25 % des émissions de méthane à l’échelle mondiale. Le torchage, l’action de brûler les gaz rejetés durant la production d’hydrocarbures et non capturés, entraîne des émissions néfastes de carbone suie. Un meilleur contrôle des émissions fugitives et l’utilisation du gaz associé comme source énergétique permettraient de limiter à court terme les émissions dues à la production actuelle d’hydrocarbures et de gaz, tandis que le passage à des sources d’énergie renouvelables peut garantir un futur plus sain à long terme
  • L’approvisionnement électrique à partir de sources énergétiques renouvelables

    Les sources d’énergie renouvelables améliorent directement la qualité de l’air, tout en ralentissant le changement climatique. Par exemple, dans les zones rurales non reliées au réseau ou dans les villes à la croissance rapide et où l’approvisionnement énergétique est peu fiable, les panneaux solaires photovoltaïques constituent une solution d’un bon rapport coût-efficacité par rapport aux groupes électrogènes Diesel portables très polluants.

  • Remplacement des moteurs Diesel

    Les particules fines et le carbone suie émis par les véhicules et moteurs Diesel peuvent être quasi intégralement éliminés grâce à des technologies déjà présentes sur la moitié des véhicules utilitaires lourds vendus à l’heure actuelle.

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
05

SOLUTIONS POUR LE SECTEUR INDUSTRIEL

05 - SOLUTIONS POUR LE SECTEUR INDUSTRIEL Avec la hausse de la population urbaine, la production de briques et d’autres industries lourdes continuent de contribuer à la pollution atmosphérique. De nouvelles technologiques et pratiques sont mises en œuvre progressivement pour empêcher la pollution de l’air de croître en même temps que la population urbaine
  • Des fours à briques améliorés

    Les fours servant à la fabrication des briques émettent des volumes considérables de carbone suie, et les travailleurs sont exposés à un fort risque de développer une maladie respiratoire. Toutefois, de nouveaux fours permettant de réduire de moitié les émissions sont actuellement utilisés.

  • Des fours à coke améliorés

    Les fours à coke utilisés pour produire certains métaux émettent des toxines susceptibles d’augmenter le risque de cancer. Toutefois, les émissions peuvent être capturées et utilisées pour produire de l’électricité, ce qui contribue à réduire les émissions pénétrant dans l’atmosphère.

  • Contrôle des émissions fugitives

    Les émissions fugitives se produisent lors de fuites ou par le brûlage des gaz en excès (« torchage »). L’entretien des équipements et de nouvelles technologies de surveillance et de détection peuvent permettre de limiter les émissions non nécessaires du secteur industriel.

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
06

SOLUTIONS POUR LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE

06 - SOLUTIONS POUR LE SECTEUR AGRICOLE La révolution agricole des cinquante dernières années a considérablement accru l’approvisionnement en denrées alimentaires. En parallèle, la production de bétail est désormais un facteur majeur du changement climatique en raison des besoins importants en eau, en aliments et en énergie, ainsi qu’une source non négligeable d’émissions de méthane dues aux ruminants, comme les bovins. La riziculture, qui se pratique en terrain inondé, est également une source de méthane majeure. Or, le méthane a des effets immédiats sur le réchauffement climatique beaucoup plus puissants que le CO50, dont la durée de vie est beaucoup plus importante
  • Irrigation alternative reposant sur le mouillage et le séchage

    En laissant sécher par intermittence les rizières, qui sont habituellement inondées en continu, on peut réduire significativement les émissions de méthane, tout en réduisant les zones de reproduction des moustiques ou d’autres vecteurs, qui peuvent transmettre des maladies.

  • Améliorer la gestion du fumier

    Il existe des « digesteurs » capables d’extraire le méthane des déchets provenant du bétail et des eaux usées, pour en faire une source d’énergie propre. Le fumier peut également être utilisé comme fertilisant pour améliorer la production agricole, réduire les rejets de méthane et prévenir la propagation de maladies.

  • Réduire le brûlage à l’air libre

    Des programmes de gestion des déchets visent à réduire le brûlage à l’air libre des déchets agricoles et des déchets ménagers et municipaux comme le papier et les plastiques, et à prévenir le rejet dans l’air de polluants dangereux, comme le carbone suie.

  • Une production alimentaire plus saine

    Des politiques sont destinées à favoriser des régimes alimentaires à base de plantes, en particulier parmi les populations à revenu intermédiaire et élevé, qui ont l’embarras du choix en matière de régime alimentaire, afin de réduire les coûts des soins, ainsi que les émissions de méthane provenant de la production de bétail.

  • Réduire les déchets alimentaires

    En triant et en compostant les déchets alimentaires biodégradables, on peut réduire les émissions de méthane provenant des décharges et utiliser ces déchets dans l’agriculture locale en tant que fertilisant.

VOIR D'AUTRES RESSOURCES
De meilleurs rendements et une meilleure conscience environnementale

Temps de lecture : 5 minutes Il y a deux ans, Manolo Rojas préparait ses champs pour planter des pois verts dans sa ferme de Huayao, au centre du Pérou, comme il le faisait toujours, en brûlant les débris de la récolte précédente et en labourant le sol. Lorsqu'un technicien de l'organisation humanitaire CARE International l'a approché pour lui dire qu'il aurait de meilleurs résultats […]