Mises à jour réseau / Global / 2022-01-21

L'US EPA et l'OMS s'associent pour protéger la santé publique :

L'accord reconnaît les risques accrus pour l'environnement et la santé publique dus au réchauffement climatique mondial et donne la priorité à la justice environnementale

Global
Forme Créé avec Sketch.
Temps de lecture : 2 minutes

Cette semaine, l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont signé un accord de cinq ans Protocole d'entente (PE). L'accord poursuit la collaboration EPA-OMS sur un large éventail de questions environnementales et sanitaires spécifiques et transversales, en particulier la pollution de l'air, l'eau et l'assainissement, la santé des enfants et les risques sanitaires dus au changement climatique. L'accord mis à jour comprend de nouvelles actions passionnantes sur des questions transversales, notamment les infrastructures et la justice environnementale.

« Je suis fier de renouveler l'engagement de l'EPA à travailler avec l'OMS pour protéger le public des risques sanitaires de la pollution », a déclaré l'administrateur de l'EPA, Michael S. Regan. « Les États-Unis se sont engagés à travailler en étroite collaboration avec l'OMS, un leader mondial dans la protection de la santé humaine pour tous, en mettant particulièrement l'accent sur la satisfaction des besoins des communautés vulnérables et mal desservies. Alors que nous sommes confrontés à de nouveaux défis liés au changement climatique et à la pandémie de COVID-19, cette collaboration avec l'OMS n'a jamais été aussi critique.

La mission de l'EPA de protéger la santé humaine et l'environnement s'aligne pleinement sur la mission de l'OMS de diriger les efforts mondiaux visant à promouvoir la santé pour tous, partout. L'OMS estime que 24 % de tous les décès dans le monde et 28 % des décès d'enfants de moins de cinq ans sont liés à l'environnement, et que les habitants des pays à revenu faible ou intermédiaire supportent la plus lourde charge de morbidité.

 « La pandémie de COVID-19 a mis en évidence les liens intimes entre l'homme et notre environnement », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. « Aborder ces liens est essentiel pour prévenir les maladies, y compris les futures pandémies, pour promouvoir la santé, stimuler la reprise mondiale et réduire les risques sanitaires associés au changement climatique, en particulier pour les plus vulnérables. L'OMS se réjouit de poursuivre sa collaboration de longue date avec l'US EPA et de tirer parti de l'expertise de l'EPA pour faire avancer notre mission d'aider les pays à relever les défis de la santé environnementale.

L'EPA et l'OMS collaborent depuis longtemps sur les problèmes de santé publique les plus urgents de notre époque. Pendant trois décennies, cette coopération a inclus des travaux sur le changement climatique, la qualité de l'air intérieur et extérieur, la santé environnementale des enfants, les produits chimiques et toxiques, l'eau et l'assainissement, et la quantification de la charge de morbidité environnementale.

Au cours des cinq prochaines années, l'EPA et l'OMS se concentreront sur la lutte contre les effets du changement climatique sur la santé. Les efforts en cours permettront de s'attaquer à de nombreux facteurs environnementaux qui nuisent à la santé et qui sont touchés par les changements climatiques, notamment l'air pur et l'eau potable salubre. La collaboration continuera également à se concentrer sur la protection des enfants en réduisant l'exposition aux substances toxiques, en particulier la peinture à base de plomb.

Dans ce protocole d'accord, l'EPA et l'OMS ont établi de nouveaux domaines de coopération pour faire avancer les priorités communes autour de questions transversales, notamment la lutte contre les impacts disproportionnés des défis environnementaux sur les communautés mal desservies et vulnérables. La protection de ces populations et l'amélioration de l'accès à la prise de décision sont au cœur de la vision de l'administrateur Regan pour l'EPA. Les objectifs du triple milliard de l'OMS décrivent un plan ambitieux pour que le monde parvienne à une bonne santé pour tous. L'EPA et l'OMS accordent la priorité à l'utilisation de la science comme base des politiques et des programmes pour faire face aux impacts sur la santé environnementale.

L'OMS a également outre-mer les efforts de coordination mondiale pour répondre à la pandémie de COVID-19. L'EPA contribue également à la réponse au COVID-19 en s'efforçant d'enregistrer des désinfectants pour le SRAS-CoV-2 et en recherchant des produits antimicrobiens et des études sur les moyens de désinfecter l'équipement de protection individuelle afin qu'il puisse être réutilisé. L'EPA a travaillé sur les systèmes d'alerte précoce en surveillant les eaux usées pour détecter la présence du SRAS-Cov-2. Les deux agences continueront de faire progresser la science pour répondre à la pandémie actuelle et être mieux préparées à toutes les menaces biologiques à l'avenir.