Quito, en Équateur, prend des mesures énergiques pour améliorer la qualité de l'air - BreatheLife2030
Mises à jour du réseau / Quito, Équateur / 2020-09-09

Quito, en Équateur, prend des mesures énergiques pour améliorer la qualité de l'air:

Quito, en Équateur, célèbre la première Journée internationale de l'air pur des Nations Unies pour le ciel bleu avec la conviction que l'amélioration de la qualité de l'air est la responsabilité de tous et que les gouvernements doivent fournir un moyen aux gens d'atteindre cet objectif

Quito, Équateur
Forme Créé avec Sketch.
Temps de lecture: 2 minutes

Cette DE BOUBA a été fourni par le Secrétariat de l'environnement de Quito, en Équateur, dans le cadre des célébrations de la Journée internationale inaugurale de l'air pur pour le ciel bleu.

Quito, en Équateur, célèbre la première Journée internationale de l'air pur des Nations Unies pour un ciel bleu avec la conviction que l'amélioration de la qualité de l'air est la responsabilité de tous et que les gouvernements doivent fournir un moyen pour les gens d'atteindre cet objectif.

Cette première journée s'inscrit également dans le contexte d'un moment crucial pour l'humanité. Il est essentiel de prendre des mesures claires pour améliorer la qualité de l'air, en particulier parce que la pollution de l'air peut aggraver la pandémie de COVID-19.

En réponse à la crise du COVID-19, la municipalité de Quito ajoute des pistes cyclables pour promouvoir les transports alternatifs, ce qui favorise également la distanciation sociale et minimise le nombre de passagers dans les transports publics.

La ville s'emploie également à décarboner ses infrastructures de transport en promouvant des technologies de mobilité propres dans le district métropolitain de Quito. Notamment par le passage aux véhicules électriques.

Un projet d'ordonnance a été rédigé pour établir les règles techniques d'installation des infrastructures de recharge des batteries dans les parkings publics et privés, les exigences en matière de planification pour le remplacement du parc de transports publics et pour souligner les avantages d'investir dans ce type d'activité.

L'ordonnance définit également des points d'accès dans la zone sans émissions du centre-ville historique de Quito, qui comprend plusieurs pâtés de maisons de rues piétonnes et a été déclarée par l'UNESCO comme patrimoine culturel de l'humanité en 1987. Les restrictions de circulation dans cette zone n'autorisent que les transports publics et les taxis sans -technologie d'émission. Cela a entraîné une diminution considérable des émissions et une amélioration de la qualité de l'air.

Actuellement, différentes entités de la ville travaillent ensemble pour mettre en place des pistes cyclables, élargir les trottoirs et créer des zones réservées aux transports publics.

Les arrêts mis en place lors de la pandémie COVID-19, ont vu les émissions de pollution atmosphérique diminuer entre 30% et 70% dans la ville. Cela s'est traduit par plusieurs semaines avec une qualité de l'air optimale, dans les valeurs des directives de l'Organisation mondiale de la santé. Cette baisse de la pollution a permis à de nombreux habitants de la ville de voir la possibilité de relever le défi de maintenir l'air de Quito dans les lignes directrices de l'Organisation mondiale de la santé. La ville envisage maintenant de maintenir des restrictions de mobilité plus strictes que celles d'avant la pandémie avec le «Hoy no Circula» (No Driving Today).

L'efficacité de ces actions a été évaluée par le Réseau métropolitain de surveillance atmosphérique de Quito (REMMAQ), qui fournit des informations en ligne de haute qualité accessibles au public. REMMAQ génère également des recherches aériennes de haut niveau avec des collègues d'organisations nationales et internationales telles que le Climate Leadership Group (C40), l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), le World Resources Institute (WRI) et la National Aeronautics and Space Administration (NASA). ). Ce réseau permet à Quito d'afficher les conditions de qualité de l'air en temps réel, avec 9 stations automatiques qui surveillent l'effet des politiques appliquées. La qualité des informations générées par REMMAQ repose sur un système qualité encadré par des critères et des réglementations de l'Organisation Mondiale de la Santé.

La ville prend des mesures énergiques pour améliorer la qualité de l'air et rendre Quito à nouveau verte. Ceux-ci inclus:

• Amélioration continue du réseau de surveillance de la qualité de l'air de Quito;

• Promotion de systèmes de transport propres tels que métro, bus électriques;

• Développement et promotion du réseau de pistes cyclables;

• Création de zones à faibles émissions, comme le centre historique de Quito;

• Création du plan d'action climatique de Quito;

• Projets de conservation et de reboisement des zones naturelles;

• Contrôle des activités minières; et

• Surveillance automatique obligatoire des émissions liées à l'industrie

Pour plus d'histoires à succès et d'expériences dans les villes, les régions et les pays, visitez la page Web de la Journée internationale de l'air pur pour un ciel bleu: VIDÉOS et Caractéristiques:.