La campagne BreatheLife accueille Monaco - BreatheLife 2030
Mises à jour réseau / Monaco / 2019-08-27

Le réseau BreatheLife souhaite la bienvenue à Monaco:

La cité-Etat méditerranéenne prend des mesures afin de réduire la pollution de l’air sur terre comme sur mer

Monaco
Forme Créé avec Sketch.
Temps de lecture: 3 minutes

Monaco, cité-Etat de 38,300 résidents, a officiellement rejoint la campagne BreatheLife.

L’Etat souverain le plus densément peuplé au monde met en place des mesures pour réduire la pollution de l’air, en provenance de sources terrestres et marines.

« Notre objectif est de respecter les seuils fixés par l’OMS pour la qualité de l’air d’ici 2030 afin d’améliorer la qualité de vie de la population monégasque » a déclaré le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Mr Didier Gamerdinger.

Les normes de qualité de l’air actuellement en vigueur à Monaco sont celles de l’Union Européenne. Une réglementation est en cours d’élaboration afin de définir les seuils de pollution monégasques.

Les points forts des actions mises en place et planifiées sont les suivants :

• un plan de gestion des déchets visant à réduire la quantité de déchets solides et à interdire les plastiques à usage unique ;

• une interdiction d’utiliser du fioul lourd dans les eaux monégasques depuis 2018 ;

• une interdiction d’utiliser du fuel domestique à partir de 2022 et la mise en place progressive d’énergies alternatives ;

• Un Plan Mobilité qui comprend notamment un Plan Vélo ; et

• Un Plan Climat Air Energie de la Principauté à 2030.

Ces actions permettront d’atteindre les objectifs ambitieux que Monaco s’est fixé dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique pour sauvegarder la santé humaine.

Réduire les déchets et le plastique à usage unique

Le Plan de gestion des déchets de Monaco vise à freiner la croissance de la production des déchets solides et à augmenter la part de plastique recyclable récupéré, même si une interdiction pour certains plastiques à usage unique est déjà mise en place, à savoir les sacs plastiques (interdits depuis 2018), les pailles (interdites depuis 2019) et la vaisselle jetable (interdite à partir de 2020).

La Principauté est ainsi engagée dans une politique « zéro déchets plastiques à usage unique » d’ici 2030.

Fuel lourd marin interdit depuis 2018

L’interdiction d’utilisation de fuel lourd dans les eaux territoriales monégasques est en vigueur depuis 2018. Elle a pour but de réduire la pollution causée par les navires à quai ou au mouillage à Monaco.

Cette action soutient les Engagements de l'Organisation maritime internationale visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la navigation et à imposer des normes plus strictes en matière d’efficacité énergétique.

Monaco défend pleinement la mise en place d’une zone maritime à faibles émissions en Méditerranée et rejoint ainsi les quatre autres zones déjà en place dans le monde

Interdire le fuel domestique et promouvoir les énergies renouvelables

Bien que le fuel domestique soit interdit dans tout nouveau bâtiment depuis 2003, son élimination sera totale à partir de 2022, lorsque tous les bâtiments devront suivre la nouvelle réglementation interdisant l’utilisation du fuel domestique pour le chauffage.

Depuis 2018, Monaco a mis en place de nouvelles réglementations en matière d’efficacité énergétique dans les bâtiments, renforcées par la promotion de labels environnementaux pour les nouvelles constructions (HQE, BREEAM, BD2M).

Monaco a également mis en place des subventions et défini un cadastre solaire afin de promouvoir l’utilisation de panneaux solaires photovoltaïques. Un réseau de chauffage par géothermie est également en fonctionnement.

L’énergie renouvelable (production locale et électricité certifiée importée) représente environ 47 pour cent de la consommation totale d’énergie dans le pays.

Promouvoir les transports publics, la mobilité active et les véhicules écologiques

Le Plan de Monaco pour lutter contre les émissions des transports comporte plusieurs éléments : des incitations pour promouvoir l’utilisation de véhicules hybrides et électriques, qui représentent actuellement près de 5 pour cent du parc monégasque; promouvoir l’utilisation des transports en commun; inciter les gens à la marche et au vélo, en construisant des infrastructures adaptées; encourager le télétravail.

Le gouvernement fait cependant remarquer que les changements dans les habitudes de transport dépendent également de la prise de conscience et des changements de comportement individuels.

Surveillance renforcée de la qualité de l’air dans le cadre de la SmartCity

Monaco diffuse des conseils et des prévisions de la qualité de l’air, notamment à travers l’Indice global de Qualité de l’Air, élaboré par la modélisation, qui sera disponible à l’échelle de la rue d’ici 2022.

Dans le cadre de son projet Smartcity, le pays déploiera des capteurs Air mobiles dès 2019, afin de renforcer les données du réseau national de surveillance de la qualité de l’air.

Le Gouvernement assurera le développement d’outils de prévisions de vigilance et d’alerte à la pollution atmosphérique afin de sensibiliser toujours plus le public à la qualité de l’air et à ses liens avec la santé, dans le but de réduire les risques d’exposition.

Il prévoit également la surveillance de nouveaux polluants tels que le carbone suie et d’améliorer ses connaissances et ses prévisions à travers la modélisation.

Monaco apporte à la campagne BreatheLife son expérience particulière dans la réduction de la pollution atmosphérique et du changement climatique en tant que pays côtier compact et densément peuplé, ainsi que son soutien pour un air propre sur terre comme sur mer.

« Le Gouvernement de Monaco est pleinement mobilisé face à la menace que représente la pollution de l’air pour le climat et la santé humaine, mais ce n’est qu’ensemble que nous ferons face à cette problématique au cœur de notre qualité de vie », a déclaré la Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, Mme Marie-Pierre Gramaglia.

Suivez le voyage en avion à Monaco ici .


Photo de bannière de lackystrike / CC BY-ND 2.0